Construction, équipements et prix d’une maison écologique

Écologique par ci, écologique par là… Notre époque n’aurait que ce mot à la bouche ? Il faut dire qu’on l’accommode à toutes les sauces : croissance écologique, voiture écologique, matelas et pyjamas écologiques…

Et maintenant, il faudrait habiter la maison écologique ? Dans cet article, nous allons voir que l’écologie n’est barbante que si l’on s’en sert comme d’un mot vide. Mais la véritable maison écologique est tout sauf vide ; elle est pleine de vie, de promesses, et d’avenir.

C’est une nouvelle façon d’habiter chez soi, de manière plus confortable, plus légère, et surtout, en dépensant moins d’argent… Alors, ça commence à faire envie, non ?

Maison écologique… mais encore ?

La maison parfaitement écologique n’existe pas. Néanmoins, pour approcher la perfection, mieux vaut se lancer dans la construction d’une maison neuve ; la future habitation sera donc conçue dans les moindres détails pour respecter ce cahier des charges.

Néanmoins, il est aussi possible de “verdir” des habitations plus anciennes, en suivant certains critères – notamment ceux liés aux économies d’énergie.

Maison écologique : respectueuse de l’environnement

Une maison respectueuse de l’environnement : quesaco ? C’est d’abord une maison dont l’architecture viendra s’intégrer à la nature, sans la brusquer, en laissant un maximum de place pour que la faune et la flore poursuivent leur “vie normale”.

Les plans de la maison devront favoriser des symbioses avec l’environnement : profiter au maximum de l’ensoleillement, se protéger du vent grâce aux arbres, utiliser la masse thermique du sol pour se chauffer l’hiver et se rafraîchir l’été… Lors de la construction, même le chantier sera pensé pour éviter les gaspillages d’énergie, comme la production de déchets.

De plus, on privilégiera des matériaux de construction naturels ou recyclés, non toxiques pour l’environnement – structure en bois, isolation en lin ou en chanvre, et cetera. Le must sera de s’approvisionner localement ; par exemple, si vous vous installez dans une zone fortement boisée, le plus logique sera de contacter la scierie la plus proche.

Maison économe en énergie

Une maison écologique devrait consommer le moins d’énergie possible. Cela passe, avant tout, par une conception astucieuse, et une isolation optimale. De plus, on choisira des systèmes de chauffage alternatifs, pour l’eau comme pour l’air des pièces – par exemple à l’aide de panneaux solaires thermiques.

Le mobilier et les appareils électroménagers devraient être choisis avec précaution ; on préférera ceux qui consomment moins d’eau, moins d’électricité, qui durent plus longtemps… Pour aller plus loin sur ce thème, nous vous conseillons la lecture d’un autre article : Améliorer la performance énergétique d’une maison.

Trois exemples de maisons écologiques

Nous venons d’évoquer les différentes stratégies qui permettent d’obtenir une maison écologique. Mais quel objectif se fixer ? Autrement dit, “jusqu’où” la maison peut-elle être écologique ?

Voici trois exemples de résultats spectaculaires que vous pouvez atteindre…

La maison passive

Une maison passive est une maison qui ne consomme… pas du tout d’énergie ! Ou presque. Car le terme de “maison passive” est aussi, parfois, utilisé pour désigner des maisons qui consomment très peu d’énergie, c’est-à-dire moins de 50 kWh/m2/an (environ 10 % d’une maison standard).

Bref. Dans une maison passive, on ne chauffe pas, ou presque pas !

Comment cette prouesse est-elle accomplie ? Grâce à une isolation très performante, une excellente étanchéité à l’air, des systèmes de récupération de chaleur, la captation optimale de l’énergie solaire et de la chaleur du sol, et cetera.

La maison BBC

Les Bâtiments Basse Consommation (BBC) répondent à d’autres normes. Celles-ci sont précisées par la Réglementation Thermique 2020, mise en place à la suite du Grenelle de l’Environnement. Il s’agit donc d’un label officiel, que tout propriétaire de maison peut obtenir… à condition de faire les investissements nécessaires !

Il faudra renforcer l’isolation, traquer les fuites d’air, mettre à profit l’énergie solaire ; bref, tout faire pour que la maison consomme 7 fois moins de chauffage et 2 fois moins d’eau chaude qu’une maison classique ! C’est un peu moins exigeant que la maison passive, mais c’est déjà un bel objectif.

La maison bioclimatique

Définie moins précisément que la maison passive ou les BBC, l’architecture bioclimatique est une discipline qui se propose de tirer parti des conditions naturelles : topologie, climat, ressources disponibles…

Cette discipline architecturale a donc formalisé un certain nombre de concepts, comme l’effusivité, la diffusivité, ou le déphasage thermique. Le but, finalement, étant de limiter les consommations d’énergie, et de faire corps avec la nature – habiter avec elle, plutôt que contre elle. Toute une science à découvrir.

Maison écolo, trop cher ?

Quand on parle de maison écologique, on s’entend souvent dire : “C’est bien, mais je n’ai pas les moyens !” Mais cette remarque a-t-elle un sens ? Prenons le temps de faire vraiment les comptes…

La maison écologique, un investissement long-terme

L’être humain est incorrigible. Il pense court terme. Quand il achète une maison, il sait que c’est pour dix ans, vingt ans, peut-être une vie entière… Il le sait, mais il ne le croit pas. Quel dommage !

Car il suffit de se projeter un peu pour comprendre qu’une maison écologique est vite amortie. Certes, elle coûte entre 10 % et 30 % de plus à l’achat. Mais par ailleurs, la facture énergétique sera divisée par deux ou par quatre ; chaque année, en moyenne, les propriétaires économisent plus de mille euros ! L’investissement semble en valoir la peine…

D’autant que les maisons écologiques sont de plus en plus prisées. En cas de revente, vous serez “dans le coup” !

Tags :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *